Pour deux balles, t’as plus grand chose, et encore, ça dépend des balles

Je ne prétends pas être le seul, ni même le premier, à avoir préconisé un Euro-Mark pour les pays sérieux et un Euro-CFA pour les Club-Med, mais je n’ai pas l’impression que grand monde parmi les usual suspects des rencontres de déconomistes autour du pastis à Aix en Provence ait réalisé qu’il vaudrait mieux pré-gérer l’inévitable crise à froid sans se bercer d’illusions sur l’attractivité Potemkine de la France et de beaux éléments de langage sur la croissance au coin de la rue, qu’attendre la fuite devant l’Euro(pe) en espérant que Berlin gérera calmement et efficacement le naufrage de Paris pendant que Bruxelles s’occupera du Brexit.

Et vous, si vous avez le choix entre un (et a fortiori deux) Euro-Mark et un Euro-CFA, vous mettez dans votre tirelire le brillant CFA par nostalgie, ou vous payez votre café avec et vous vous tirez avec la vraie oseille ?

#PrepareForCrashLanding

RF – 10 août 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s